Dans votre cinema

GROUPE UGC

LES METIERS DU GROUPE UGC

Acteur essentiel du paysage cinématographique français, le Groupe UGC est présent dans les trois activités de la chaîne cinématographique : la production de films, leur distribution et l’exploitation de salles de cinéma. UGC rassemble ainsi une grande diversité de métiers unis par les mêmes valeurs : la passion du cinéma, le sens du service, le goût de l’évolution, l’ouverture sur le monde et l’esprit de solidarité, comme en témoignent quelques collaborateurs.

Quentin Frillay, agent de cinéma

Tout a commencé par une séance de cinéma : alors que je terminais un CDD dans la grande distribution, je suis allé un soir au Ciné Cité de Bercy – que je connais depuis son ouverture – j’y ai vu une annonce et j’ai postulé. Rien ne me prédisposait à travailler dans ce domaine puisque j’ai un BEP « Métiers des industries de procédés », mais le monde du cinéma m’attirait. Lors de ma formation, j’ai découvert la « poly-compétence » et c’est ce qui me plaît le plus. Chaque journée est différente : ventes additionnelles, gestion des entrées et sorties de salles, et ce que je préfère, l’accueil. Le coaching et les entretiens réguliers avec le chef d’équipe adjoint permettent de comprendre et d’avancer. L’avenir ? Je suis actuellement une formation pour devenir chef d’équipe adjoint et j’avoue que l’aspect responsabilité managériale est passionnant.

 

 

 

 

 

 

 

Natacha Adigun, agent de cinéma

Je suis entrée à l’UGC Ciné Cité Bercy comme agent de cinéma, alors que j’avais déjà travaillé dans un petit cinéma privé à Strasbourg, où j’avais eu davantage de responsabilités. J’ai donc appris à travailler au sein de grandes équipes, ce qui demande de la rigueur, de la remise en question et de la souplesse car il faut apprendre à composer avec chaque personnalité. C’est très gratifiant ! J’ai pu avoir le temps de faire mon apprentissage, de comprendre que pour donner le meilleur de soi-même, il faut conjuguer patience – envers soi-même et envers les autres –, dynamisme et anticipation. Ensuite, quand on connaît un poste et qu’on y est à l’aise, c’est un vrai plaisir de l’exercer, d’accueillir les spectateurs, de les renseigner. Cela dit, le management m’attire beaucoup, d’autant plus que je suis une formation actuellement pour devenir chef d’équipe adjoint. Je découvre des aspects méconnus et des perspectives passionnantes !

 

 

 

 

 

 

Jérémy Hurel, chef d’équipe adjoint

Après avoir été agent de cinéma à l’UGC Ciné Cité de Mondeville, j’ai eu la possibilité d’évoluer en participant à l’ouverture de l’UGC Ciné Cité O’Parinor. J’ai donc été formé pendant trois mois tout en participant au recrutement des agents de cinéma et en les formant. Alors que je pensais que cela n’était pas ma vocation, j’ai découvert le management et c’est ce qui m’anime au quotidien : organiser les équipes, faire monter les collègues en compétence, s’assurer que les engrenages soient bien huilés pour que chacun travaille dans de bonnes conditions et que les spectateurs soient bien accueillis. Bien sûr, il faut avoir l’esprit d’organisation et être rigoureux notamment dans tout ce qui touche au contrôle des flux financiers, mais il faut surtout être à l’écoute, de façon bienveillante, de son équipe comme des spectateurs.

 

 

 

 

 

 

Alexia Lemarinel, chef de projet marketing digital

Au sein de la direction marketing, je suis en charge de la communication digitale des films que nous distribuons. Cela comprend l’animation des réseaux sociaux, l’achat média, les relations avec la presse Internet et les blogueurs ainsi que la production de contenus spécifiques : spots de pub, vidéos d’évènements ou de sketchs créés en partenariat avec des YouTubers.
Notre objectif : adapter la communication digitale à chaque film. Concrètement, lorsqu’on nous sortons un film, une stratégie marketing globale est élaborée. Ensuite, en fonction du budget alloué au web, j’en développe le volet digital. En fait, il s’agit de raconter des histoires autour du film, de toucher le public concerné de la façon la plus appropriée. Le plus intéressant, c’est de chercher la meilleure idée pour créer des contenus inattendus et originaux. D’où l’importance de pratiquer une veille permanente. Car tout change très vite dans notre domaine et nous évoluons dans un contexte concurrentiel intense !

 

 

 

 

 

Fatima Freitas, directrice de l’UGC Ciné Cité Créteil

Je me souviens avoir vu mon premier film à Nogent-sur-Marne, dans une salle qui faisait partie du circuit UGC… J’avais huit ans, et je n’imaginais évidemment pas que j’allais y faire carrière ! Tout a commencé en 1994 : j’étais étudiante en lettres et je cherchais un emploi à temps partiel. J’ai posé spontanément ma candidature à Noisy-le-Grand, dans le cinéma de mon quartier, et ai été embauchée comme « agent de comptoir ». J’aimais énormément mes études mais j’aimais aussi ce travail, d’autant plus que des personnes autour de moi m’encourageaient. Un jour, un directeur m’a donné ma chance et je suis devenue chef d’équipe adjoint. Lorsque j’ai obtenu mes deux licences, j’ai décidé de me donner deux ans pour me concentrer sur ce travail qui m’intéressait de plus en plus. Et finalement, j’y suis restée ! J’y ai gravi tous les échelons parce qu’à chacun des postes que j’ai occupés, des personnes m’ont aidée à progresser.

Aujourd’hui, on m’a confié les clés d’un cinéma où travaille une équipe de 35 personnes. Je pilote un bateau qui est un acteur culturel important de la vie locale – ce qui m’amène à organiser des événements et des partenariats – tout en visant des objectifs de fréquentation. Et si mes responsabilités administratives me conduisent à établir la programmation, les plannings et les payes, je peux être appelée à remplacer quelqu’un au point de contrôle ou faire une sortie de salle. Venir de la « base » est donc une plus-value évidente pour apprendre à écouter, être patient, juste, disponible et surtout pour motiver, accompagner et faire progresser les équipes. C’est sans doute ce qui me plaît le plus dans mon métier de directrice de salle : transmettre ce que j’ai appris moi-même.

TOUS LES CINEMAS

Faites-vous une toile partout en france