Avec Mandibules, Quentin Dupieux persiste et signe dans le rigolo underground, ajoutant même une nouvelle réplique culte à sa petite collection personnelle

Quel point commun y a-t-il entre la chirurgie esthétique, un pneu serial killer, un flic borgne et une mouche de la taille d’un teckel ? Réponse : aucun. Ou plutôt si, le cinoche de Quentin Dupieux, musicien électro à tendance réalisateur. Ou l’inverse, on ne sait plus trop. Le bougre est difficile à suivre – c’est d’ailleurs son principe. Voilà près de vingt ans qu’il filme ses histoires pas possibles qui tiennent sur des postit, des OVNI avec des stars (Éric & Ramzy, Chabat Dujardin, Poelvoorde, etc.) qui n’essaient jamais de braquer la tirelire du box-office. Détail surprenant : plus le cinéaste s’enfonce dans sa radicalité, plus il arrive à se faire une place dans le mainstream. On peut mettre ça sur le dos de ses partenaires en crime (les stars entre parenthèses quelques lignes au-dessus), mais force est de constater que Dupieux s’est bâti sur le domaine du cinéma français, sa petite propriété avec aire de jeu et open bar. Sa joie est visiblement communicative, puisque les gimmicks rigolos de ses films sont devenus au fil du temps des « répliques cultes » qui se sont inscrites au marteau piqueur dans l’inconscient (un peu) collectif. Dans les bars du 11e comme devant les machines à café de La Défense, on se renvoie certains idiomes cryptiques et souvent tordants imaginés par Dupieux. Il y a le « Chivers ! » de Steak en guise de « Salut ! », le très crispant « C’est pour ça » des flicaillons bas du front d’Au Poste ! ou l’euphorisant « Style de malade ! » craché par un Dujardin effectivement très stylé dans Le Daim… 


De fait, on a tous fini par parler le Dupieux, parfois sans même le savoir. Et si on n’est pas encore au niveau de La Cité de la peur ou de Kaamelott en termes de punchlines répétées en boucle, partout, tout le temps, il faut aussi noter que la vague monte à mesure que le garçon enchaîne les films (à toute berzingue, un tous les dix-huit mois environ), et que sa filmo envahit le net et la TNT. L’autre jour, on a même entendu un « Chivers ! » monter du rayon après-ski chez Decathlon, c’est dire. Pas prêt de s’arrêter, donc, cette histoire, surtout que dans Mandibules, le nouveau Dupieux, les héros débilos abusent d’une novlangue pour simplifier leur langage et réduire leurs interactions sociales. Un check de doigts et une punchline absurde, « Taureau ! », répétés à outrance, les font prendre conscience du non-sens de l’existence comme de joyeux lurons décérébrés. Le film n’est pas encore en salles que des emojis accompagnés d’un « Taureau ! » fleurissent déjà sur Twitter, signe que le cinéma du garçon est pétri à la fois d’une certaine poésie (surréaliste) et d’un vrai savoir-faire (marketing). Être un cinéaste culte en 2020, c’est effectivement un boulot à plein temps. 

François Rieux
 

Film

Programmes, offres et bons plans UGC

Je souhaite recevoir les programmes, offres et bons plans UGC et Viva l'Opéra !
Pour recevoir chaque semaine la programmation de mon cinéma favori, je renseigne celui-ci.

* Champ obligatoire


Votre adresse email sera utilisée pour vous transmettre les emails « Bons plans UGC » et à des fins statistiques, et ce uniquement par les services internes d'UGC CINÉ CITÉ et les sociétés en lien avec UGC CINÉ CITÉ pour la réalisation de la prestation. La communication de votre adresse email est facultative pour poursuivre votre navigation. Vous pouvez vous désinscrire, à tout moment, en cliquant sur le lien de désabonnement de votre email.

Le responsable de traitement est UGC CINÉ CITÉ – SAS au capital de 12.325.016 euros – 24 avenue Charles de Gaulle – 92200 Neuilly-sur-Seine – RCS DE NANTERRE 347.806.002. Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 « Informatique et Libertés », modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression, d'opposition, de limitation, de portabilité des données vous concernant, ainsi que de la possibilité de fournir des directives quant au sort des données après le décès en adressant votre demande par courrier à UGC Ciné Cité, Service Client, 24 avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly-sur-Seine ou par mail à l'adresse suivante serviceclient@ugc.fr. Votre adresse email sera conservée pour une durée de 48h à compter de votre demande de désabonnement aux « Bons plans UGC »..

UGC Direct

L’appli qui vous emmène au cinéma !


 

Carte UGC Illimité

       

UGC illimité

C’est plus de 1 000 films par an dans plus de 850 salles UGC et partenaires.

Découvrir les offres

UGC illimité

C’est plus de 1 000 films par an dans plus de 850 salles UGC et partenaires.

Carte UGC Illimité
Découvrir les offres