LA VÉRITÉ SI JE MENS ! LES DÉBUTS

Le 17 octobre 2019


Après la trilogie La Vérité si je mens, découvrez comment tout a commencé dans les années 80 ! Patrick, fils à papa désinvolte, va, après son premier échec amoureux, se transformer en talentueux entrepreneur. Dov, dont la mère attend de brillantes études, quitte le lycée pour travailler dans le Sentier tout en séduisant la femme de son patron. Yvan prend de l’assurance au fil des épreuves professionnelles. Et Serge ne cesse d’inventer des bobards pour séduire la plus belle fille du lycée et embrouiller ses parents sur son bac.

 

Pour reprendre les rôles iconiques de Serge, Patrick, Yvan et Dov incarnés dans les précédents opus par José Garcia, Gilbert Melki, Bruno Solo et Vincent Elbaz, les réalisateurs sont partis en quête de jeunes acteurs capables de se glisser dans les personnages de manière naturelle, sans tomber dans l'imitation : "Nous avons vu énormément de jeunes acteurs. Beaucoup étaient des sortes de clones de Serge, Patrick, Dov et Yvan. Nous ne voulions pas d’imitateurs mais au contraire des comédiens qui puissent s’inscrire dans une sorte de filiation avec les personnages qu’ils devaient incarner." indique Gerard Bitton, l'un des réalisateurs. 

 

L'alchimie entre les différents interprètes est un élément clé de la réussite du film :"Au fur et à mesure, nous devions aussi penser à chaque rôle en fonction des autres et que l’alchimie se crée entre eux.". Cette complicité entre les comédiens s'est faite de manière naturelle comme en témoigne Jeremy Lewin, l'interprète d'Yvan : "Dès le départ ça a été notre objectif : nous savions que c’était un des moyens essentiels de réussir le film. Par chance, cette cohésion entre nous a été immédiate. Nous sommes allés boire des coups, nous avons organisé des soirées".