Mes très chers enfants est la sixième comédie d'Alexandra Leclère après Les sœurs fâchées (2004), Le Prix à payer (2007), Maman (2011), Le Grand Partage (2015) et Garde alternée (2017).

La réalisatrice du film retrace la genèse de ce nouveau film, toujours centré sur la cellule familiale : "Après Garde alternée (en 2017, déjà avec Didier Bourdon) où je traitais une certaine vision du couple, j’avais envie d’aller gratter du côté des relations parents-enfants. Un sujet que je n’avais jamais encore abordé au sein d’une famille "traditionnelle", malgré ma prédilection à mettre la famille au centre de mes films. J’aime le principe du pitch, de l’histoire qu’on peut résumer en une phrase. Alors, je mets mon cerveau en marche et je cherche une idée de conflit au sein de la famille qui doit déboucher sur une ligne directrice claire. Car pour moi, du conflit naît la comédie. Et l’idée du scénario est arrivée : des parents, qui, pour faire revenir leurs enfants, à qui ils reprochent de les délaisser, vont leur faire croire qu’ils ont gagné une grosse somme d’argent. Je teste le pitch autour de moi, je vois les sourires, j’y vois le signe que ça peut parler à beaucoup de monde.".

Elle nous raconte également son attention particulière au rythme des gags dans sa comédie détonnante : "Chaque matin, quand j’arrive sur le tournage, je me mets en tête de rendre chaque scène plus drôle, plus délirante, ou plus émouvante, selon le cas, que sur le scénario. Les idées arrivent en direct, je fonctionne ainsi. Je n’anticipe pas, j’y pense chaque matin. Je vous donne un exemple. Dans le scénario est écrit "Stéphane, fou de joie, arrive à son bureau". Et puis me vient l’idée de demander à Ben d’arriver comme s’il était en train de conduire, comme un gosse euphorique, en imitant le bruit de la Ferrari qu’il pense bientôt à lui. Ça transforme une scène banale en une scène amusante qui en raconte beaucoup aussi sur la joie du personnage.".

Josiane Balasko qui tourne son troisième film sous la direction de la réalisatrice, après Maman et Le Grand Partage, raconte son lien particulier avec Alexandra Leclère et ce qu'il l'a touchée dans ce nouveau scénario : "J’adore l’originalité de ses scénarios. [...] En général, j’aime bien les histoires de famille, à condition qu’elles ne soient pas éculées. Celle-là ne l’était pas et de surcroît, elle était bâtie sur un pitch que je trouvais assez irrésistible : pour voir plus souvent leurs enfants, des parents inventent d’être devenus millionnaires. L’argent, comme appât pour essayer de faire revenir des enfants dans le cocon familial… c’était une idée aussi dingue qu’intéressante ! [...] Le talent d’Alexandra est d’avoir tiré de ces multiples situations entremêlées de vérités et de mensonges, une formidable comédie familiale."

Didier Bourdon, qui joue également ici pour la troisième fois devant la caméra d'Alexandra Leclère, s'exprime sur les spécificités du travail de la réalisatrice : "J’adore la façon dont Alexandra Leclère raconte ses histoires. Dans une comédie normale, si, comme dans Mes très chers enfants, un mari aimant était malheureux parce que ses enfants, devenus adultes, délaissaient de plus en plus sa femme qui se trouve être leur mère, il leur balancerait leurs quatre vérités, cela partirait en vrille et finirait en tragédie familiale. Sous la plume malicieuse et vagabonde d’Alexandra, l’époux meurtri va se comporter comme un galopin en pleine crise d’adolescence. Au lieu de gueuler contre ses rejetons, il choisit de leur jouer une farce, sans penser que cette blague va les entraîner, lui et son épouse, dans une aventure complètement rocambolesque. Une histoire suffisamment drôle et burlesque pour qu’elle fasse rire, mais pas trop farfelue non plus, pour que les spectateurs puissent continuer d’y croire.".

Synopsis : Chantal et Christian vivent une retraite paisible. Mais depuis que leurs enfants Sandrine et Stéphane ont quitté le nid, ceux-ci ne donnent plus beaucoup de nouvelles. Les occasions de se réunir en famille se font de plus en plus rares... Quand les rejetons annoncent qu’ils ne viendront pas fêter Noël, c'en est trop pour Chantal et Christian ! Ils décident alors de leur faire croire qu'ils ont touché le jackpot. Une tentative désespérée pour tenter de les faire revenir et un mensonge qui pourrait leur coûter cher…

Mes très chers enfants, une comédie d'Alexandra Leclère, avec Josiane Balasko, Didier Bourdon, Marilou Berri, Ben, Laurent Stocker et Joséphine De Meaux. Ce film a reçu le Label des spectateurs UGC.

Film

Label Spectateurs UGC
Programmes, offres et bons plans UGC

Je souhaite recevoir les programmes, offres et bons plans UGC et Viva l'Opéra !
Pour recevoir chaque semaine la programmation de mon cinéma favori, je renseigne celui-ci.

* Champ obligatoire


Votre adresse email sera utilisée pour vous transmettre les emails « Bons plans UGC » et à des fins statistiques, et ce uniquement par les services internes d'UGC CINÉ CITÉ et les sociétés en lien avec UGC CINÉ CITÉ pour la réalisation de la prestation. La communication de votre adresse email est facultative pour poursuivre votre navigation. Vous pouvez vous désinscrire, à tout moment, en cliquant sur le lien de désabonnement de votre email.

Le responsable de traitement est UGC CINÉ CITÉ – SAS au capital de 12.325.016 euros – 24 avenue Charles de Gaulle – 92200 Neuilly-sur-Seine – RCS DE NANTERRE 347.806.002. Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 « Informatique et Libertés », modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression, d'opposition, de limitation, de portabilité des données vous concernant, ainsi que de la possibilité de fournir des directives quant au sort des données après le décès en adressant votre demande par courrier à UGC Ciné Cité, Service Client, 24 avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly-sur-Seine ou par mail à l'adresse suivante serviceclient@ugc.fr. Votre adresse email sera conservée pour une durée de 48h à compter de votre demande de désabonnement aux « Bons plans UGC »..

UGC Direct

L’appli qui vous emmène au cinéma !


 

Carte UGC Illimité

       

UGC illimité

C’est plus de 1 000 films par an dans plus de 850 salles UGC et partenaires.

Découvrir les offres

UGC illimité

C’est plus de 1 000 films par an dans plus de 850 salles UGC et partenaires.

Carte UGC Illimité
Découvrir les offres