Un John Wick en banlieue pavillonnaire, c’est possible ? Tout à fait, d’ailleurs ça s’appelle Nobody et c’est imaginé par les (quasi) mêmes que John Wick.

C’est l’histoire d’un gentil papa tout à fait anonyme qui se transforme soudainement en bête sanguinaire, dézinguant méthodiquement chaque membre d’un vaste réseau de mafieux russes. Le twist c’est que le papa en question n’a pas tout à fait le physique de Chris Hemsworth puisque c’est Bob Odenkirk, que vous aimez tous depuis au moins Breaking Bad, qui l’interprète. Voilà donc le vrai concept du film : transformer en star d’action survoltée un quasi sexagénaire au physique parfaitement anodin. C’est une idée amusante, presque transgressive, d’autant plus qu’elle est parfaitement tenue, et qu’elle parvient, assez brillamment, à transformer des décors tristement quotidiens (une maison de retraite, un bus de nuit, une petite usine anonyme) en véritables arènes de combats gorgées de hi-kicks et d’ultra violence. Cramponné à son héros solitaire et invincible, Nobody ressemble à une sorte de version pavillonnaire de John Wick. La déclinaison est d’autant plus évidente que le film est écrit par son scénariste et produit par l’un de ses deux co-réalisateurs, le désormais incontournable David Leitch. 

D’abord doublure, directeur des cascades, ou réalisateur de seconde équipe, Leitch a écumé pendant de longues années tous les rôles secondaires de l’industrie. Il a eu le temps de conceptualiser et de mettre en application un style d’action très spectaculaire, très direct, très brutal qui fera à la fois le succès de John Wick et l’imposera comme le nouveau modèle du cinéma d’action contemporain (un peu comme le fut Matrix, avec le même Keanu Reeves à la fin des 90’s). 

Si l’autre co-réalisateur du film, Chad Stahelski, est resté cramponné à la franchise (réalisant, en solo cette fois, les épisodes 2,3 et bientôt 4), David Leitch, lui, s’en est vite émancipé pour devenir l’artisan hollywoodien en chef du « film de grosse bagarre ». Ont donc suivi des petites douceurs très raffinées comme Atomic Blonde (2017), Deadpool 2 (2018) et Hobbs & Shaw (2019).

Son prochain film, intitulé Bullet Train, organisera la rencontre entre cinq tueurs à gages qui se canarderont dans un TGV lancé à toute allure. Pour l’occasion il a eu le privilège de faire appel à Brad Pitt, dont il fut longtemps la doublure, ce qui lui donnera l’occasion d’observer le chemin parcouru et d’affirmer qu’il est devenu désormais un réalisateur A-list. 
En attendant, au rayon B, on peut s’amuser devant Nobody, que David Leitch ne fait que produire, mais dont il a clairement défini le rythme, l’esthétique et le degré de férocité. On n’a pas fini de mesurer l’influence de ce garçon sur le divertissement de notre époque.

Jean-Michel Lassault

Film

Programmes, offres et bons plans UGC

Je souhaite recevoir les programmes, offres et bons plans UGC et Viva l'Opéra!

* Champ obligatoire


Votre adresse email sera utilisée pour vous transmettre les emails « Bons plans UGC » et à des fins statistiques, et ce uniquement par les services internes d'UGC CINÉ CITÉ et les sociétés en lien avec UGC CINÉ CITÉ pour la réalisation de la prestation. La communication de votre adresse email est facultative pour poursuivre votre navigation. Vous pouvez vous désinscrire, à tout moment, en cliquant sur le lien de désabonnement de votre email.

Le responsable de traitement est UGC CINÉ CITÉ – SAS au capital de 12.325.016 euros – 24 avenue Charles de Gaulle – 92200 Neuilly-sur-Seine – RCS DE NANTERRE 347.806.002. Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 « Informatique et Libertés », modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression, d'opposition, de limitation, de portabilité des données vous concernant, ainsi que de la possibilité de fournir des directives quant au sort des données après le décès en adressant votre demande par courrier à UGC Ciné Cité, Service Client, 24 avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly-sur-Seine ou par mail à l'adresse suivante serviceclient@ugc.fr. Votre adresse email sera conservée pour une durée de 48h à compter de votre demande de désabonnement aux « Bons plans UGC »..

UGC Direct

L’appli qui vous emmène au cinéma !


 

Carte UGC Illimité

       

UGC illimité

C’est plus de 1 000 films par an dans plus de 850 salles UGC et partenaires.

Découvrir les offres

UGC illimité

C’est plus de 1 000 films par an dans plus de 850 salles UGC et partenaires.

Carte UGC Illimité
Découvrir les offres