Notre-Dame brûle est le nouveau film du cinéaste français iconique Jean-Jacques Annaud (Coup de tête, La Guerre du feu, Le Nom de la rose, L'Ours, L'Amant, Sept ans au Tibet, Stalingrad, Deux frères, Or noir, Le Dernier loup). 

Jean-Jacques Annaud se confie sur la genèse de ce projet ambitieux : "Fin décembre 2019, Jérôme Seydoux, président de Pathé, m’appelle. Il me fait une proposition qui me surprend. Il a l’idée d’un film de montage d’archives à grand spectacle pour écrans larges et son immersif sur l’incendie de Notre-Dame. Mon premier réflexe est de craindre qu’il n’existe pas suffisamment d’images variées pour construire un film de 90 minutes, mais j’écoute. Je repars avec une pochette de documentation, des articles en français et en anglais. Avant d’aller me coucher, j’y jette un œil. Je dévore le tout jusqu’au milieu de la nuit. Il était trop tard ou trop tôt pour appeler, mais ma décision était prise.".

Jean-Jacques Annaud décèle un potentiel cinématographique dans cette histoire aussi tragique qu'héroïque : "Ce que j’y ai découvert était inimaginable. Une fascinante cascade de contretemps, d’obstacles, de dysfonctionnements. Du pur invraisemblable mais vrai. Avec par-dessus le marché tous les composants d’un scénario de fiction : dans le rôle-titre, une star internationale, Notre-Dame de Paris. Son adversaire : un démon redoutable et charismatique, le feu. Entre les deux, des jeunes gens humbles prêts à donner leur vie pour sauver des pierres. Du « cinoche » comme tout scénariste peut en rêver, un opéra visuel avec suspens, drame, générosité, cocasserie. Tout m’apparaît fou, grandiose, burlesque, humain…".

Le réalisateur détaille également son admiration sans faille pour les pompiers, personnages principaux et "héros" de Notre-Dame brûle : "Lorsque je les ai rencontrés pendant la préparation du film, ils m’ont impressionné par leur modestie, leur humilité. Jamais personne, dans cette profession que je découvre, ne se met en avant. Tous dédient leur vie à celle des autres, prenant des risques insensés, côtoyant chaque jour le danger et la mort, mais n’en tirant jamais aucune gloire. Quand je leur fais remarquer qu’il s’agit d’un quotidien héroïque, ils balayent le qualificatif d’un revers de la main, gênés. Ils me rappellent la doctrine des Pompiers de Paris : « risquer notre vie pour sauver d’autres vies ». J’objecte que Notre-Dame est un monument de pierre. Ils rétorquent que leur propre vie est peu de chose par rapport aux pierres millénaires d’un des sanctuaires les plus emblématiques du monde.".

Jean Rabasse, chef décorateur culte du cinéma français, deux fois vainqueurs du César du meilleur décor (pour La Cité des enfants perdus de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet et Vatel de Roland Joffé) raconte les multiples défis qu'ont représenté les nombreuses reconstitutions du film et toute la documentation nécessaire : "La documentation a été très importante au tout début car nous devions comprendre et apprendre comment reproduire différents éléments de Notre-Dame : le beffroi, le transept, la nef… Nous sommes donc allés visiter des cathédrales en repérage, puis nous sommes passés aux dessins, aux croquis et aux maquettes en 3D. Mais très vite, nous avons compris que ça ne suffisait pas et qu’il nous fallait construire de vraies maquettes, pour que tout le monde comprenne ce qui se passait et ce qu’il faudrait filmer… Cette étape a été essentielle pour les cascadeurs, les responsables des effets spéciaux, les techniciens, les comédiens, etc… Pour ce qui concerne les scènes d’incendie, nous savions 6 mois avant le tournage à quels endroits arriveraient les rampes de feu dans les décors.".

Le chef décorateur a ainsi travaillé de pair avec le superviseur des effets spéciaux du film : Jean-Christophe Magnaud (Nicky Larson et le parfum de Cupidon, Anna, Super-héros malgré lui) qui s'est plié à la volonté de réalisme à toute épreuve de Jean-Jacques Annaud pour reconstituer le terrible incendie : "Je pense que c’est la première fois en France qu’on nous donne les moyens d’aller aussi loin dans l’effet du feu, dans le volume de feu à montrer à l’écran, sa complexité. Je vous avoue que depuis ce film, j’ai beaucoup de travail lié au feu, notamment un gros film américain qui se tourne en France et pour lequel j’ai été choisi grâce à ce que nous avons réussi à faire sur Notre-Dame brûle. [...] Ce qui nous a aidés ici, c’est que tous les acteurs étaient dans de vrais costumes de pompiers, donc protégés, et que nous avons pu pousser les choses… J’ajoute que nous avons également dû isoler le grill du studio de la Cité du Cinéma où nous tournions car au moment de la mise à feu dans les paniers, la température est instantanément montée à 240°.".

Notre-Dame brûle, de Jean-Jacques Annaud, avec Samuel Labarthe, Jean-Paul Bordes, Mikael Chirinian, Jérémie Laheurte, Chloé Jouannet et Pierre Lottin. Un film labellisé UGC M, à découvrir dès maintenant dans nos cinémas.

Film

UGC M
Voir la bande annonce Séances
Programmes, offres et bons plans UGC

Je souhaite recevoir les programmes, offres et bons plans UGC et Viva l'Opéra !
Pour recevoir chaque semaine la programmation de mon cinéma favori, je renseigne celui-ci.

Renseignez votre cinéma favori pour recevoir chaque semaine sa programmation

* Champ obligatoire


Votre adresse email sera utilisée pour vous transmettre les emails « Bons plans UGC » et à des fins statistiques, et ce uniquement par les services internes d'UGC CINÉ CITÉ et les sociétés en lien avec UGC CINÉ CITÉ pour la réalisation de la prestation. La communication de votre adresse email est facultative pour poursuivre votre navigation. Vous pouvez vous désinscrire, à tout moment, en cliquant sur le lien de désabonnement de votre email.

Le responsable de traitement est UGC CINÉ CITÉ – SAS au capital de 12.325.016 euros – 24 avenue Charles de Gaulle – 92200 Neuilly-sur-Seine – RCS DE NANTERRE 347.806.002. Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 « Informatique et Libertés », modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression, d'opposition, de limitation, de portabilité des données vous concernant, ainsi que de la possibilité de fournir des directives quant au sort des données après le décès en adressant votre demande par courrier à UGC Ciné Cité, Service Client, 24 avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly-sur-Seine ou par mail à l'adresse suivante serviceclient@ugc.fr. Votre adresse email sera conservée pour une durée de 48h à compter de votre demande de désabonnement aux « Bons plans UGC »..

UGC Direct

Toutes vos séances sont là !


 

Carte UGC Illimité

       

UGC illimité

Abonnez-vous pour profiter de toutes les séances chez UGC et dans plus de 400 autres salles en France !

Découvrir les offres

UGC illimité

Abonnez-vous pour profiter de toutes les séances chez UGC et dans plus de 400 autres salles en France !

Carte UGC Illimité
Découvrir les offres